BioStor
— 339 — Les (liiiiensioiis sont loil exiguës: il n'y a dans tout le {.isemeiit aucun iustmmeiil, taillé ou poli, un peu volumineux ''>. D'ailleurs, la liinonite n'existe pas sur place à l'état naturel. M. Maclauil s'est assuré que le massif du Mancali est le pnint le plus rapproché où celle roche apparaisse. On ne rapportait sans doute de lalïleuremenl que les fragments dont on |)onrrait tirer (jnelque pai-li. Après avoir été jadis occupc^e par des Troglodytes, encore indéterminés dans leuis caractères ethniques, la grotte du Kakindion est devenue, poul- ies Bagas, les Soussous, etc.. un lieu très redouté, où siège un génie qui rend des or.icles et joue un rùle de premier ordre auprès des nègres du voisinage. Les Bagas faisaient, avant notre arrivée, des sacrilices «levant la grotte, sacrifices de Bœufs, de Moutons, de riz et même deau-de-vie, et parfois aussi V ('gorgaienl des captii's ''. C'était la secte des Simos " qui profitait des ollrandes dont elle faisait disparaître les moindres restes en les jetant dans le petit lac qui gît devant la cavité. Ainsi s'explique comment on n'a rencontré au Kakimbon aiu-nn ossemenl av. c les grès polis el les limoniles taillées! Peut-être n'en serait-il pas de même dans les couches très anciennes (pi"il reste, dit-on. à ex|)lorei'? Il ap|)ar:i.nt à M. le D' Ballay, qui a facilité les premières recherches, d'organiser, s'il Ir juge à propos, une nouvelle expédition, assez bien outillée pour ïnmWovA fond , un gisement dont l'étude .oinplèlc intéresse directement tous les hommes de science que pr.M.ccupent les gi-ands pro- blèmes de l'ethnogénie africaine. CllîSF. PEni-OlIli DE TiR.lIll UIK DE LA CvEVA DE PlClCIllC {Cnill V.illl l) ^ PAR M. E.-T. Hamy. Parmi les pièces anatomiquesjpie le savant directeur du Museo ^ucmml de Mcrlco a bien voulu m'envoyer en communication après la clôture de l'exposition de Madrid, figuraient quelques portions de sujets momifiés, exhumées par le P. A. Gerste de diverses Cuew/s' de la région au Sud-Ouest dcCliihiiahna, el notamment de celles de Picachicet de Tomochic. L'une de ces momies, presque entière, est celle d'un enfant de quatre mis ou environ: elle est accroupie, les genoux ramenés vers la poitrine et enveloppée d'une sorte de maiilri en cordelettes de coton tressées grossière- (•) Cf. Rappntt mr nue fouille exécutée fl<inx la j;rollr de Unlonui , près Koiuihni (flev. Co/oniVf/p .'septembre i^îçtg", p. .^)no). (2) Lot. rit. 'y. ooo-.")nt. — Cf. Hev. dWntlirop. , 1880, p. fii'l. 2:i.

Identifiers

Export

Crâne perforé de Tarahumar de la Cueva de Picachic (Chihuahua)

E-T Hamy
Bulletin du Muséum national d'histoire naturelle 5(7): 339-341 (1899)

Reference added about 16 days ago

Tweet 

Viewer

Page 339
Page 340
Page 341
Title
áàåäçéèÉöøüæœß
Authors
One author per line, "First name Last name" or "Last name, First name"
Journal
ISSN
OCLC
Series
Volume
Issue
Starting page
Ending page
Date
Year
URL
DOI
 Update 
blog comments powered by Disqus
Page loaded in 0.60634 seconds