BioStor
— 258 — duils en même temps que ic \eaiii, ils Ivouvenl un terrain traulanl plus propice à leur pulullalion, que les tissus sont plus rapidemenl mortifiés; celte infection microbienne se manifeste par des accidents variables suivant la nature du microbe. C'est généralement ce qui arrive pour les [liqûres accidentelles chez l'homme, et c'est ce qui s'est j)roduit dans notre seconde série d'expériences, où les matières inoculées n'étaient certainement pas aseptiques. liCs mêmes expériences laites avec les épines de Trachinus draco m'ont donné des i-ésultats à peu près près identiques. En résumé, le venin des Vives inoculé sous la peau détermine de la dou- leur et une action locale plus ou moins intense suivant la dose d. la viru- lence, mais il n'occasionne |)as d'accidents généraux graves. Ceux-ci doi- vent être attribués à une infection secondaire, d'autant mieux (pie la nécrose des tissus favorise l'évolution des microbes presque inévitablement inoculés dans la plaie. Snn LÀ TÉPimoiTE des HAUTES-PynàyÉEs, PAR M. A. Lacroix. J'aitrouvé, l'été dernier, sur les haldes de la mine de Nabiasà Ader\ielle, d'intéressants échantillons d'un minéral que je crois pouvoir rap|)orter à la tcpliroïtc, (pii n'est connue (pie dans un très petit nombre de gisciiients. Les assises schisto-calcaircsdévonitumes de la Tnontagne de la Serre d'Azet sont impr(''gn(ies de minéraux manganc'sifères, rhoclouile, fricdclile et dia- loghe, transformés aux alfleurements en manganite, elle-même déconqiosée en polianite (pyi-olusite). Des exploitations ont été depuis longtenq)s ou- \erle8 sur ces couches minéi'alis(>es , soit sur le versant de la vallée de Lou- rou (Adei-vielln), soit sur celui do la vallée d'Aure ( Vielle-Aure); je n'ai visité ([uc les iniiics d'Aderviello, mais j'ai étudié de nombreux échantillons de celles de Vit'Ht'-Aure, recucdlis (>n 187(1 P'"' ^^*'^ Cloizeaux, A Adervielle, la rhodonite et la dialogitc forment des roches compactes ru ba nées comme les calcaires intacts, au milieu (les([uelles se rencontrent des niasses lamellaires ou fibrolaniellairos de rhodonite rose nudangée de quartz, des masses de friedelite compacte d'iui rcmge de viande fumet», de dialogite saccharoïde riclie en cristaux lamelieux de friedelite. iVlais finléiôl se concentre sur des veines de dialogite spalhitpie rose dont les éléments atteignent fré([uemment un centiniètre; elles sont creusées de cavités dans lesquelles font })arfois saillie de jolis rhomboèdres jd' (loTi) du même mi- néral (M. Teilhet en a donné un intéressant échantillon à notre collection). Le plus souvent, cette dialogite lamellaire n'est pas pur(^ elle est mélangtse iValabanditc i\ larges clivages cid)i(|U(!s, |»lus rarement de Itûbncrile en cristaux d'un roiige de rutile à structure lamelleuse, de petits prismes hexa-

Identifiers

Export

Sur la téphroite des Hautes-Pyrénées

A Lacroix
Bulletin du Muséum national d'histoire naturelle 5(5): 258-260 (1899)

Reference added about 16 days ago

Tweet 

Viewer

Page 258
Page 259
Page 260
Title
áàåäçéèÉöøüæœß
Authors
One author per line, "First name Last name" or "Last name, First name"
Journal
ISSN
OCLC
Series
Volume
Issue
Starting page
Ending page
Date
Year
URL
DOI
 Update 
blog comments powered by Disqus
Page loaded in 0.79223 seconds