BioStor
— 189 — poussent rapidement el quen peu d'années ils peuvent lournir une quan- tité de gutta d'excellente (jualité. Ces études seront continuées, et j'aurai l'occasion de vous faire connaître les nouveaux résultats obtenus. CaLAPPA ZuRCHERI, CbABE yOUVEAO DES TEBRAiyS MIOCÈNES DE PaSAMA, PAR M. E.-L. Bouvier, Les Calappes des périodes éocènes et miocènes sont restées jusqu'ici d'une rareté extrême; les seuls restes épcènes qu'on en possède se réduisent . à ma connaissance, aux débris d'une pince provenant des tufs tertiaires du \al Guippio, dans leVicenlin. Décrite et ligurée par Bittner '", sans nom spécifi- que, cette pince ressemble beaucoup à celle des Calappes actuelles, et l'on peut supposer qu'elle appartenait à un animal peu différent de ces derniers. La carapace que nous allons décrire, et qui provient des terrains miocènes inférieurs de Panama , fournit un argument précieux à l'appui de cette hvpothèse; elle présente tous les traits essentiels du genre Cainppa et permet d'établir que ces Crabes oxyslomes n'ont pas subi de mocUfw allons bien sensibles depuis k début de l'ère tertiaire. Elle est parfaitement conservée el tous ses détails sont fort apparents; mais il lui manque la région rostrale, qui est totalement enlevée jusqu'aux orbites. La Galappe de Panama est dépourvue de dents et de saillies sur son bord postérieur, au voisinage de la ligne médiane: en cela elle diffère de la C«- lappa granulata de nos côtes et ressendjle à la plupart des formes munies de grands clypeus latéraux, y compris la C. squamosn Disb. de la Guade- loupe et des lies du Gap Vert. Ses bords latéraux sont fort distinct-; des boucliers et, au lieu de s'écarter graduellement d'avant en arrière comme dans presque toutes les Galappe, actuelles, se rapprocbenl seusiltlement i"un de l'autre au voisinage des boucliers. Grâce à cette disposition , le diamètre transversal maximum de la carapace (abstraction faite des boucliers) se trouve au niveau de la quatrième dent préclypéale et non sur le bord antérieur du bouclier, comme dans la plupart des Galappes vivantes. Une disposition analogue s'observe, mais à un moindre degré, dans la Calappa angusta A. Milne Edwards, espèce abyssale des Antilles dont la carapace est beaucoup plus étroite. Nutre espèce se distingue d'ailleurs de toutes les Galappes par le nombre de ses dents clypeales; elle en compte cinq de ("A. Billiier. — Die Brachyuren des vicentinischen Terliàrgebirges. {Denksch. Akad. Wiss. Wien, math, nalurw. Cl.; B. XXIV, p. 7^, pi. I, fi{;. 7, 7^ 1875.) Les débris de Calappes miocènes décrits par Brocchi n'ont pas plus d'importance ([ue ceux de Bittner. MCSÉUM. — V. '3

Identifiers

Export

Calappa Zurcheri, Crabe nouveau des terrains miocènes de Panama

E-L Bouvier
Bulletin du Muséum national d'histoire naturelle 5(4): 189-192 (1899)

Reference added about 16 days ago

Tweet 

Viewer

Page 189
Page 190
Page 191
Page 192
Title
áàåäçéèÉöøüæœß
Authors
One author per line, "First name Last name" or "Last name, First name"
Journal
ISSN
OCLC
Series
Volume
Issue
Starting page
Ending page
Date
Year
URL
DOI
 Update 
blog comments powered by Disqus
Page loaded in 0.67078 seconds