BioStor
— 176 — Voici (lu reste ies Crustacés coni|)ris dans la collection qui fait l'objet de cette note : Macvoclieim Knetnpferi de Haan: Chorinus longispiiia de Haan (recou- vert de Gorallines): Portunus (S-dentatus Herbst: Curlonolus loiigtmdanus de Haan (beaux exrmplaires des deux sexes): Plagus'm dentipes de Haan: Sesarma depressa ? de Haan ; Hélice tridens de Haan : Phylira pisum de Haan; Doiippc granulata de Haan: Cri/ptodroinia Inmida Stirnpson (Ort- mann): Ibaciis cilintus de Haan: Avus trigonus de Haan : Senex japonicus de Haan: Alphcun rapax de Haan: Lithodes œquispiiia Benedict. Les CuLTunKS au Congo français, PAR M. Vkrgnks, plantfaiu à Mayumba (Congo fkançais). M. le Din'cleur du Muséum m'ayanl fait l'honneur de me demander (juelquos renseig-nemenls sur le Conj^o, c'est avec un vif plaisir que je viens répondre à son invitation. L'accès du Congo n'est pas partout des plus faciles; plusieurs obstacles se dressent parfois devant le voyageiu-: les barres, des bancs de sable mou- vant, des lagunes el, en certains en(b-oits, l'hostilité des indigènes. La zone que l'on atteint ensuite el qui n'est jamais éloignée du littoral est montagneuse, boisée, riche par consf'qucnt en détritus organiques et fertile: c'est celle-là (|u"on utilise pour la culture. Les premières installations africaines ont eu, et cela se comprend, pour objet de drainer les choses de valeur qu'on avait sous la main: ivoire, caoutchouc el aulies. Il sérail temps cependant , si l'on veut éviter nu ap- pauvrissement fatal, de songer à produire et de donnei-enfin une plus- value réelle aux régions occupées. Le moyen le plus simple d'atteindre ce biil est la culture (y compris l'élevage) qui, précisément, rencontre les con- ditions les |)lus favorables. Au point de vue de la fertilité et des conditions cUmatologi(pies, le pays se prête merveilleusement à la |)roiluclion du café, du cacao, de la vanille, de la canne à sucre, du tabac, du caoutchouc, du colon peut-être et de bien d'autres denrées ; la qualité des produits les place généralemeni dans les |)i-emiers rangs; enfin la main-d'œuvre au Congo est encore d'un bon marché relatif. Pour effectuer rinslallalion agricole el créer les plantations, il a fallu dé- truire en partie la forêt vierge. Alors, a{j^réable compensation, premier résultat d'une lentalive courageuse mais non sans déboires, on s'est trouvé en présence de belles essences de bois d'un rendement commercial très appréciable. Après l'enlèvement des gros troncs d'arbres, le feu a restitué au sol les

Identifiers

Export

Les cultures au Congo français

Vergnes
Bulletin du Muséum national d'histoire naturelle 5(4): 176-178 (1899)

Reference added about 16 days ago

Tweet 

Viewer

Page 176
Page 177
Page 178
Title
áàåäçéèÉöøüæœß
Authors
One author per line, "First name Last name" or "Last name, First name"
Journal
ISSN
OCLC
Series
Volume
Issue
Starting page
Ending page
Date
Year
URL
DOI
 Update 
blog comments powered by Disqus
Page loaded in 0.85294 seconds